REPORTAGES PUBLICATIONS CONTACT

UNDER THE POLE 3  LE PASSAGE DU NORD-OUEST

TOUR DU MONDE DE L'ARCTIQUE A L'ANTARCTIQUE © FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK (sauf mention contraire)

De 2017 à 2020, Under The Pole propose une aventure hors du commun dédiée à l'exploration des océans. Pendant 3 ans, une équipe de plongeurs et de scientifiques parcourt le monde à bord de la goélette polaire Why, de l'Arctique à l'Antarctique, en passant par le Pacifique et l'Atlantique. Leur objectif : étudier le milieu sous-marin entre la surface et 150 m de profondeur et développer de nouvelles techniques de plongée, pour prolonger la durée des immersions humaines.

Cette page illustre le premier volet de l'expédition Under The Pole III. Il commence en mai 2017, lorsque la goélette quitte la Bretagne et met le cap au Nord-ouest. Après avoir traversé l'Atlantique, le Why et son équipage remontent la côte occidentale du Groenland : ils passent par les villages de Nuuk, Ilulissat, puis Uummannaq. L'équipe reste deux semaines dans la baie pour préparer le programme de plongée. De juillet à septembre, ils empruntent le passage du Nord-ouest tout en observant les milieux sous-marins. Ils traquent la biofluorescence et la bioluminescence, deux phénomènes naturels encore très peu étudiés dans les régions polaires. Accompagnés du scientifique Marcel Koken (CNRS), ils plongent dans la zone profonde pour comprendre ces deux phénomènes. Parvenus jusqu'au détroit de Behring, le Why et son équipage rejoignent l'océan Pacifique. Ils longent l'Alaska, en faisant escale à Dutch Harbour, le premier port de pêche du pays, et sur l'île de Kodiak.


[Beechey Island, Canada] Après avoir préparé le programme de plongée au Groenland, l'équipe met les voiles pour franchir le passage du Nord-ouest. Cette voie mythique n'est navigable que quelques semaines dans l'année : l'emprunter devient une course contre la montre, contre les glaces et les vents. Ainsi commence le premier chapitre d'Under The Pole III. Une nouvelle expédition à la découverte de la Twilight zone : cette couche de « moyenne lumière » de l'océan située entre 30 et 150 mètres sous la surface. Très peu explorée jusqu'à présent, elle possède un potentiel de découvertes sans pareil.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK





[Concarneau, France] Le 20 mai 2017, le Why quitte son port d'attache en Bretagne et met le cap sur le Groenland. C'est le début d'une circumnavigation de l'Arctique à l'Antarctique.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Gjoa Haven, Canada] Emmanuelle et Ghislain embarquent avec leurs 2 enfants : Robin (5 ans) et Tom (18 mois), ainsi qu'un Husky sibérien Kayak.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Kodiak Island, USA] Ingénieur énergéticien EPFL, Ghislain Bardout est désormais spécialiste de la plongée polaire. En 2014, il est allé voir ce qui se passe sous la banquise au Groenland, à 112 mètres de profondeur, un record.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Kodiak Island, USA] Plongeurs et scientifiques multiplient les immersions pour mieux comprendre la biofluorescence in situ.Ici, ils plongent de nuit pour comparer avec leurs observations réalisées de jour.
© GAEL LAGARRIGUE / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK
[Somerset Island, Canada] Lorsqu'on navigue dans des zones de glace, le barreur doit rester extrêmement vigilant pendant la durée de son quart. Une collision avec un bloc de glace peut engendrer des dégâts considérables sur le navire. Lors de conditions météo défavorables, le barreur est assisté d'un second à l'étrave ou dans le nid-de-pie pour définir la meilleure route possible.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK





[Détroit de Bering, USA] Les conditions de navigation sont parfois difficiles. Cuisiner, se déplacer ou travailler sur un ordinateur peuvent devenir des opérations compliquées.
© GAEL LAGARRIGUE / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Resolute Bay > Gjoa Haven, Canada] Plus qu'ailleurs, la navigation dans cette partie du globe requiert des points carte, météo et glace extrêmement réguliers.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Nome > Kodiak, USA] Au milieu de la tempête, en pleine nuit, Ghislain et Emmanelle s'affèrent à la table à carte pour trouver un abri.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Nome > Kodiak, USA] Emmanuelle Périé-Bardout est skipper diplômée de l'Ecole nationale de voile. Elle a longtemps travaillé avec Jean-Louis Etienne. Aujourd'hui, elle vit sa passion en famille.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK
[Resolute Bay > Gjoa Haven, Canada] Le Why est une goélette en aluminium robuste, conçue pour naviguer dans toutes les mers du monde, sous les tropiques, dans les régions polaires ou pour hiverner prise dans la banquise. Il mesure 19,50 m de long, 5,50 m de large et pèse 40 t. Véritable camp de base itinérant, il peut accueillir 12 équipiers répartis en 5 cabines et embarquer plusieurs tonnes de matériel dédié à l'exploration sous-marine et terrestre, à la mise en oeuvre de programmes scientifiques ainsi qu'à la réalisation de films et de reportages.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK





[Pond Inlet > Resolute Bay, Canada] Le Why semble glisser sur un miroir. On peut voir Ghislain qui hisse son fils Robin jusqu'en haut du mât, 20 mètres plus haut. Sachant que la partie émergée représente environ un huitième de l'iceberg, on reste songeur en imaginant l'impressionnant volume global.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Peel Sound, Canada] Au milieu des plaques de glace, la progression est lente et pénible : « Depuis 48 heures, nous sommes bloqués dans le Peel Sound. Allons nous pouvoir continuer notre mission ? Non seulement nous n'avonçons plus, mais nous reculons ! La glace nous encercle, et sous l'effet du courant, tape sur la coque du bateau, » raconte Franck.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Détroit de Bering, USA] Naviguer en Arctique, lorsque les nuits reviennent, c'est avoir le privilège de contempler les aurores boréales. Alors, les quarts de nuit deviennent merveilleux.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Nome > Kodiak, USA] Le Why glisse sur une mer chargée de plancton fluorescent. Cette image a été réalisée dans la nuit noire, sans lumière artificielle. La biofluorescence est partout : elle s'active au passage du bateau, sous l'effet de friction de la coque.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK
[Peel Sound, Canada] Une mère et ses deux oursons âgés d'au moins 1 an traversent les plaques de glace pour se diriger vers le rivage à la recherche de nids. Leur agilité sous l'eau est également impressionnante sur ces falaises verticales (en arrière-plan), leur permettant d'aller déloger les oiseaux à la recherche d'oeufs et d'oisillons.
© KEVIN PEYRUSSE / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK





[Peel Sound, Canada] Ours blanc (Ursus maritimus)
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Kodiak Island, USA] Ours kodiak (Ursus arctos middendorffi), Renard roux (Vulpes vulpes)
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Pond Inlet > Resolute Bay, Canada] Phoque barbu (Erignathus barbatus)
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Cambridge Bay > Tugtoyugtuk, Canada] Phoque barbu (Erignathus barbatus)
© GAEL LAGARRIGUE / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK
[Gjoa Haven, Canada] Les plongeurs d'Under The Pole utilisent des propulseurs sous-marins et des scaphandres à circuit fermé (ou "recycleurs") qui permettent de plonger plus longtemps, plus profond et d'approcher au plus près la faune car ils ne font pas de bulles et sont donc silencieux. En validant durant deux années ces techniques en région polaire, notamment à -100 m, ils se sont bâtis une expérience unique.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK





[Peel Sound, Canada] Alors que le Why est pris dans les glaces et ne parvient plus à progresser, une partie de l'équipe part en exploration sous le pack. Particulièrement lumineuse, la plongée est compliquée par le courant et le déplacement rapide des glacons.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Albert Harbour, Canada] Under the Pole III commence le travail scientifique sous-marin sur la fluorescence naturelle à l'entrée du passage du Nord-ouest, le long d'un tombant, ici à environ 70 mètres de profondeur.
© GAEL LAGARRIGUE / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Ouzinkie Island, USA] Plongée dans la forêt de kelp (algues géantes).
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Cambridge Bay > Tugtoyugtuk, Canada] Cette épave découverte par l'équipe d'Under The Pole abrite un concentré d'espèces et de vie.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK
[Albert Harbour, Canada] Le travail scientifique est composé de 2 volets : le référencement des espèces et la compréhension de la biofluorescence. Pour réaliser le premier volet, les plongeurs utilisent un quadrat, un carré de 50 cm de côté. Ils font d'abord une photo, puis ils récoltent tous les organismes vivants dans ce quadrat. Cette procédure est répétée tout au long de l'expédition et à différentes profondeurs (10, 20, 30, et 40 mètres…).
© GAEL LAGARRIGUE / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK





[Peel Sound, Canada] Echantillonnage des fonds marins.
© GAEL LAGARRIGUE / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Peel Sound, Canada] Cyril Gallut, chercheur au Muséum national d'Histoire naturelle, et Marta Sostres, trient les échantillons à l'issue d'une plongée afin de garder tous les organismes vivants (non végétaux) afin de les identifier et les répertorier.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Beechey Island, Canada] Marcel Koken, chercheur au CNRS, en pleine observation et référencement des espèces échantillonnées.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Peel Sound, Canada] A l'issue du tri des prélèvements, les espèces sont répertoriées, comme cette ophiure, et ensuite congelées à -80°C ou saturées dans l'alcool. Elles seront étudiées plus précisément en laboratoire en France.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK
[Kodiak Island, USA] Les plongeurs cherchent des traces de biofluorescence sur diverses espèces, comme sur cette méduse Aequorea qui dérive au gré des courants.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK



La méduse Aequorea victoria (voir ci-dessous) est connue pour avoir permis à Osamu Shimomura d'identifier la Green Fluorescent Protein (GFP), ce qui lui valut de recevoir le Prix Nobel de chimie en 2008. La seule image disponible de cette méduse a été prise il y a plus de 20 ans, réalisée dans un laboratoire avec la qualité de l'époque.


[Kodiak Island, USA] Juxtaposition de 3 photos de l'Aequorea victoria prises dans le laboratoire de bord. Les points verts sont de la fluorescence :   1. lumière standard   2. ultraviolet   3. ultraviolet + filtre jaune
© GAEL LAGARRIGUE / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Kodiak Island, USA] La méduse Aequorea victoria en eau libre, fluorescant dans son milieu naturel. Une première mondiale ! Le photographe a utilisé une lumière ultraviolet et un filtre jaune.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK
[Pond Inlet, Canada] Pour détecter la bioluminescence et la biofluorescence, les plongeurs utilisent une lampe à rayons ultraviolets, et un filtre jaune apposé devant leur masque. La comparaison avec l'éclairage standard est éloquente (voir les images suivantes).
© GAEL LAGARRIGUE / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK





[Kodiak Island, USA] Ascidie
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Kodiak Island, USA] Anémone de mer
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Bernard Harbour, Canada] Oeuf d'escargot marin
© GAEL LAGARRIGUE / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Kodiak Island, USA] Crevette (Pandalus danae)
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK
[Gjoa Haven, Canada] Les scientifiques apposent un filtre jaune devant un oursin éclairé par des ultraviolets. Ils essayent de comprendre pourquoi certains animaux fluorescent. Est-ce un moyen de communication ? de prédation ? de reproduction ? Le secret reste à percer.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK





[Kodiak Island, USA] Première observation à l'issue d'une plongée, avant une recherche plus approfondie en laboratoire au retour à terre.
© GAEL LAGARRIGUE / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Nome > Kodiak, USA] Crevette Pandalus danae devant une lampe ultraviolet et un filtre jaune pour révéler la fluorescence.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Gjoa Haven, Canada] Oursin éclairé avec une lampe à ultraviolets et l'usage d'un filtre jaune, isolant les parties fluorescentes de l'animal.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Nome, USA] Marcel Koken démontre les principes de la fluorescence. Dans chaque flacon, un type de fluor différent, montrant le spectre des couleurs produites par fluorescence.
© GAEL LAGARRIGUE / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK
[Gjoa Haven > Cambridge Bay, Canada] Les enfants grandissent et apprennent à bord. Ici, Robin explique à son petit frère où se trouve le bateau. Entre les nuits, les repas et la toilette, ils doivent respecter un emploi du temps pour lire, écrire et dessiner. Dans ce contexte exigu et rigoureux, que beaucoup d'adultes ne supporteraient pas, ils s'épanouissent naturellement. Tom a d'ailleurs fait ses premiers pas sur un bateau qui tangue et qui roule : belle performance !
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK





[Sand Point, USA] Ghislain apprend à son fils Robin à suivre un cap à la barre du Why.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Sand Point, USA] C'est l'heure de l'école pour Tom (premier plan) et Robin (second plan).
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Iles Aléoutiennes, USA] Une tempête secoue le bateau au milieu de la nuit. Ni Robin, ni le reste de l'équipage ne trouvent le sommmeil.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Kodiak Island, USA] Les enfants font partie de l'équipage. Leur présence apporte joie et légèreté à l'expédition.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK
[Ile Beechey, Canada] L'équipe pose le pied sur l'île Beechey. C'est ici qu'ont péri les membres de l'expédition Franklin, en 1845. A l'époque, ces jeunes explorateurs avaient pourtant essayé d'y organiser leur survie.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK





[Ouzinkie Island, USA] Après plusieurs mois de navigation intense, l'équipe fait une randonnée récréative dans les belles forêts présentes autour de Kodiak.
© GAEL LAGARRIGUE / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Cambridge Bay, Canada] Une telle expédition va au-delà de la science et du dépassement de soi. Dès qu'ils le peuvent, les membres d'Under the Pole cherchent les traces d'Amundsen, cet explorateur du début du XXème siècle.
© GAEL LAGARRIGUE / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Gjoa Haven, Canada] Gardien de la tradition orale inuite, Louis Kamookak partage avec Ghislain les coupures de presse et médailles relatant son inestimable contribution dans la découverte des épaves du Terror et de l'Erebus.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK


[Cambridge Bay, Canada] L'expédition permet de faire des rencontres au gré des escales, comme ici avec Julia qui donne une seconde vie aux tatouages traditionnels symbolisant l'histoire personnelle de chacun, et de ses ancêtres.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK
[Nord de l'Alaska, USA] Du Groenland à la côte ouest du Canada, la traversée du passage du Nord-ouest a été éprouvante. Elle représente un périple de 9000 milles nautiques et des conditions météorologiques parfois mouvementées. L'hivernage en Alaska clôt le chapitre arctique de l'expédition. C'est l'occasion pour l'équipage de préparer la goélette pour la longue descente du Pacifique. Avant de mettre le cap sur des eaux plus chaudes, ils ne manqueront pas non plus d'explorer les baies, les fjords et les glaciers de la région de Sitka.
© FRANCK GAZZOLA / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK
VOIR TOUTES LES IMAGES
LE PHOTOGRAPHE FRANCK GAZZOLA
Franck est un photographe français spécialisé en Aventure, Voyage & Lifestyle, basé en Australie depuis de nombreuses années. Que ce soit sous la banquise, dans les vagues du Pacifique ou bien sur un sommet, il s'accomplit lorsque les conditions rendent l'exécution des prises de vue compliquées, évitant les sentiers battus à la recherche d'angles nouveaux.
VOIR AUSSI UNDER THE POLE 2
La deuxième expédition d'Under The Pole s'est déroulée au cœur du Groenland avec un hivernage dans les glaces et les premières plongées à plus de 100 m sous la banquise. Pendant 21 mois, de 2014 à 2015, la goélette Why a permis l'exploration systémique des fonds marins tout au long de la côte ouest du Groenland. Un voyage à travers les immensités glacées les plus inaccessibles…